mardi 10 avril 2018

HMM HMM HMM

’çui-là pour l’égaler faut s’ lever tôt
j’ veux parler d’Antonin Artaud
ouais le génie ça démarre tôt
mais y’a des fois ça rend marteau

hmm hmm hmm
j’ai des doutes j’ai des affreux
hmm hmm hmm
les affreux de la création

Serge Gainsbourg, « hmm hmm hmm »

Love on the Beat (1984)

mardi 3 avril 2018

« H » — du nouveau


Giorgio Manganelli, Aux dieux ultérieurs
traduit de l’italien par Philippe Di Meo
« Petite Bibliothèque Ombres »

>>> transmis par C. K. G.

lundi 26 mars 2018

b.a.-beat


 « Le Cornet est la Corne de licorne — d’unicorne. »

Stéphane Mallarmé, Igitur

samedi 24 mars 2018

oh ! cet écho !


Guillaume Pô
16 pages
2018

mercredi 21 mars 2018

Dites 32

FRONTIER, Alain
 FERN, Bruno
  PENNEQUIN, Charles
   PRIGENT, Christian
    VIALLAT, Claude
     DEZEUZE, Daniel
      CASTELLAS, Denis
       CLEMENS, éric
        DUPRAT, Hubert
         BARBAUT, Jacques
          DEMARCQ, Jacques
           EL MORABETHI, Khalid
            BORY, Jean-François
             VILA, Jean-Louis
              BOBILLOT, Jean-Pierre
               VERHEGGEN, Jean-Pierre
                DHéNIN, Marie-Hélène
                 PéREZ, Mathias
                  BOUTIBONNES, Philippe
                   BURAGLIO, Pierre
                    LE PILLOUËR, Pierre
                     GARNIER, Typhaine
                      NOVARINA, Valère
                       THOMMEREL, Yoann

                        sont attendu.e.s dans TXT 32 (« Le Retour ») 

                       VILA, Jean-Louis
                      VIALLAT, Claude
                     VERHEGGEN, Jean-Pierre
                    THOMMEREL, Yoann
                   PRIGENT, Christian
                  PéREZ, Mathias
                 PENNEQUIN, Charles
                NOVARINA, Valère
               LE PILLOUËR, Pierre
              GARNIER, Typhaine
             FRONTIER, Alain
            FERN, Bruno
           EL MORABETHI, Khalid
          DUPRAT, Hubert
         DHéNIN, Marie-Hélène
        DEZEUZE, Daniel
       DEMARCQ, Jacques
      CLEMENS, éric
     CASTELLAS, Denis
    BURAGLIO, Pierre
   BOUTIBONNES, Philippe
  BORY, Jean-François
 BOBILLOT, Jean-Pierre
BARBAUT, Jacques


On y souscrit
jusqu’au 15 avril >>>





vendredi 16 mars 2018

id. p. 21


contribution de Bernard Delvaille (p. 21-23)

jeudi 15 mars 2018

service funèbre


annonce pleine page (37) noir et blanc 

du Magazine littéraire, n° 171, « Valéry Larbaud »

(couverture de Moretti)

avril 1981

— j’ai 21 ans —

mercredi 14 mars 2018

limerick 154



Quand la jeune Nathalie exigea que
Un jeune mec lui donnât sa queue
Sisoko lui rétorqua que
La sienne était une trique
Et qu’elle venait d’Afrique.

in



Alice à Zanzibar
238 limericks, suivis de leurs règles, d’une postface et d’un index
collection « Freaks »
96 pages, 12 euros

vendredi 9 mars 2018

le printemps des poHètes



H ! Hache ! Hasch ! Hallucinations de la lettre H
Editions Nous
2016 (p. 83 : « H inspiré »)

samedi 3 mars 2018

ce trépignement des marelles



n° 1189, du 1er au 15 mars 2018
« Quintil-Express », Guillaume Decourt


mercredi 28 février 2018

.


mais tu connais ça par cœur
froid sec blanche neige
Ô ! petite-sœur

samedi 24 février 2018

de saison



le bouddha dans la campagne
au bout de son nez
une stalactite


• On se les gèle, haikus d’hiver, Moundarren (2004)



vendredi 16 février 2018



Une fillette, six ans environ, sortie d’école :

— Dis, maman, c’est quoi un paresseux ?

— C’est un animal qui vit dans les arbres, très lent, qui ressemble à un singe.

— Non, maman, c’est pas un animal !

mercredi 14 février 2018

Quelques vers pour la route


« Comptine nonsensique en rimes ne crachant pas sur la gaudriole, l’alcoolisme et la vulgarité, le limerick est une trouvaille anglosaxonne qui n’a jamais vraiment passé la Manche. »

Éric Dussert
L’Alamblog
« Limerick à la main »

mardi 6 février 2018

( un blanc )


« Le lendemain répète la veille »,
répète la vieille le lendemain.




samedi 3 février 2018

circassienne


Cette clown croate Ursu-
Le qui tambourine et hulu-
Le puisque issue du mime
Ignore avec quoi rime
En français le mot « cul ». 


mercredi 31 janvier 2018

diminuendo

Le problème de l’éternité
m’a préoccupé jusqu’à
l’âge de trente ans
(ou presque)
ensuite, j’
ai rela
tivi-
sé. 

mardi 30 janvier 2018

Samuel Beckett




Libération, mercredi 27 décembre 1989 (dossier 8 pages)


samedi 27 janvier 2018

[ 0 ]

Also sprach Zarathustra
de Friedrich Nietzsche

Zéro + Zéro
de la tête à Toto

Le Zéro et l’Infini
d’Arthur Koestler

Zéro de conduite
de Jean Vigo

Zaz Zuh Zaz
de Cab Calloway

Un Z et deux Zéros
de Peter Greenaway 

Zazie dans le métro
de Raymond Queneau

Agent 007
de Ian Fleming

Les Zozios
de Jacques Demarcq

Y’a des zazous
d’Andrex

Alice à Zanzibar
de Jacques Barbaut

Zéro pour cent
de Matière Grasse

The Mark of Zorro
de Theodore Redd et Fred Niblo

Less Than Zero
de Bret Easton Ellis



jeudi 25 janvier 2018

V


A                                                                          Zukofsky 
                                                                         Roubaud
Si                                                                           Bessette
14                                                                          Echenoz
S/Z                                                                          Barthes
1984                                                                         Orwell
Junky                                                                  Burroughs
Langst                                                                        Lucot
Crash !                                                                     Ballard
Las-bas                                                               Huysmans
Compact                                                                    Roche
Les Mots                                                                    Sartre
Salammbô                                                              Flaubert
Ferdydurke                                                     Gombrowicz
L’Eve future                                     Villiers de L’Isle-Adam
Les Gommes                                                  Robbe-Grillet
L’Assommoir                                                                Zola
Le Petit Chose                                                          Daudet
Le Dépeupleur                                                         Beckett
Le Bleu du ciel                                                        Bataille
Commencement                                                       Prigent
Eden, Eden, Eden                                                   Guyotat
Une saison en enfer                                              Rimbaud
Une histoire illisible                                                   Ollier
Mahu ou le matériau                                                 Pinget
Les Mots et les choses                                           Foucault
Le Parti pris des choses                                            Ponge
Vercocquin et le Plancton                                            Vian
 L’Homme au chapeau rouge                                  Guibert
La Position du tireur couché                              Manchette
Vingt mille lieux sous les mers                                   Verne
Nouvelles Impressions d’Afrique                            Roussel
Celui qui ne m’accompagnait pas                         Blanchot
Die Angst des Tormanns beim Elfmeter                  Handke
Les Idées centésimales de Miss Elanize                    Roche
Un coup de dés jamais n'abolira le hasard          Mallarmé
Vie et mort pornographiques de madame Mao   Verheggen
 La Dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil  Japrisot
 Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour ?
                                                                                     Perec

samedi 20 janvier 2018

Xénophonophobie


— Les lecteurs français sont snobs, gogos et serviles… ils sont bluffés !… et ils sont contents d’être bluffés ! ils trouvent des écrivains d’ailleurs, qu’écrivent tous comme les Delly… les voilà heureux !… et fiers ! l’auteur le plus lu dans tous les pays du monde, le plus traduit, dans tout l’univers : c’est Delly ! Colonel ! Delly !
— Les langues étrangères tout de même ?
— Il n’y a qu’une seule langue, Colonel, en ce monde paracafouilleux ! une seule langue valable ! respectable ! la langue impériale de ce monde : la nôtre !… charabias, les autres, vous m’entendez ?… dialectes bien trop tard venus !… mal sapés, mal léchés, arlequinades ! rauques ou miaulants à-peu-près pour rastaquouères ! zozoteries pour clowns ! voilà, Colonel !… je sais ce que je cause ! et j’admets pas la discussion !
— Vous êtes un esprit borné !…

Louis-Ferdinand Céline
Entretiens avec le professeur Y
(1955)


mercredi 3 janvier 2018

lundi 1 janvier 2018

en 2018


En deux mille dix-huit
Nous mangerons douze huîtres
Ecrirons quelques épîtres
(voire cinq ou six chapitres)
& nous attendrons la suite.


mercredi 27 décembre 2017

Enc(o)re mieux qu'à Noël


Peut-on donc dire que l’on a affaire ici à de la poésie ? Quelle que soit la réponse donnée à cette question, le livre s’ouvre sur une citation de Léo Ferré qui souligne une évidence trop souvent oubliée dans la tribu des poètes : toute ségrégation lexicale (dans un sens ou dans un autre) n’a rien à voir avec ce qui fait d’un texte un poème – il suffit de (re)lire Villon, par exemple, pour illustrer cela. Même si dans la plupart de ces 238 quintils l’auteur appelle une chatte une chatte, cette dominante érotique ou pornographique (chacun en décidera, conformément à la fameuse formule dont l’origine est discutée  : « la pornographie, c’est l’érotisme des autres ») ne l’empêche pas de traverser les lexiques les plus divers en évoquant des sphères culturelles qui vont de Betty Boop à Magritte, en passant par de nombreux écrivains : Hugo Ball, Sade, Kafka, Dante, Pierre Louÿs, Kerouac, Mallarmé, Poe, Sagan, Foucault, etc.

Bruno Fern

(26 décembre 2017)



(co)dirigé par Fabrice Thumerel


vendredi 15 décembre 2017

limerick 77

Cette poétesse née à Halifax
Ne s’encombre guère de la syntaxe
Pour confectionner de forts limericks
Elle y glisse des rimes en X
+ 1 époustouflant hapax.

in



jeudi 14 décembre 2017

7 7

Hasard heureux, ou préméditation de Mallarmé : cette dialectisation du Nombre via son autonégation se laisse entendre dans le nom même du Nombre : « Sept cent Sept » comme «  Sept sans Sept ». 
La suite se comprend d’elle-même : « Se chiffrât-il / évidence de la somme pour peu qu’une / Illuminât-il » : le Nombre serait chiffré (id est : décodé et rapporté au chiffre 7 qui en est la clef), pour peu que le lecteur ait simplement l’idée de faire exister cette « somme » en effet évidente qu’est l’addition des mots.

C’est alors qu’il illumine. 



Quentin Meillassoux
Le Nombre et la sirène
« Un déchiffrage du Coup de dés de Mallarmé »
Fayard, collection « Ouvertures » 

(cit. p. 77)

mercredi 13 décembre 2017

du verbe « limeriquer »

Il fallait que la mémoire de Luc Etienne soit célébrée. Jacques Barbaut s’y emploie, qui reprend le flambeau, en signant à son tour de splendides « à-peu-près phonétiques » avec une euphorie contagieuse. A le lire, on se prend au jeu. C’est une poésie transmissible, porteuse de mots qui donnent la fièvre. Dans la postface de son ouvrage, toute remplie de citations jouissives, Jacques Barbaut compare cette magie à celle des murs de pissotières où les dessins laissés par des inconnus suscitent l’inspiration de visiteurs qui y rajoutent des détails ou des commentaires : le graffiti vire au cadavre exquis. 

Agnès Giard
« Les 400 Culs »




mardi 12 décembre 2017

dessus-dessous


in



Alain Frontier, Erudition, « 7 lectures commentées »
éditions Louise Bottu, novembre 2017, 168 pages, 14 €


dimanche 10 décembre 2017

limerick 96



https://www.aethalides.com


L’art « mineur » l’est-il parce qu’il est puéril ? Barbaut prend (et donne) un plaisir enfantin à « limeriquer » une « jeune fille du Massachusetts » capable « de pisser sur la table / Et de sécher sa chatte avec ses chaussettes ». Peut-être aussi parce qu’il est artisanal. « Solidarité sainte de l’artisanat », dirait Brassens, entre Barbaut et ses éditeurs, qui partagent son soin diabolique du détail. On goûtera le même perfectionnisme dans les vidéos, visibles sur Youtube, où le « limeriqueur » fait plus court que « La Minute nécessaire de Monsieur Cyclopède ». Mais ni moins culotté, ni moins savoureux.
François Huglo
Sitaudis (7 déc. 2017)

samedi 9 décembre 2017

Une attente


Jeu : prendre le premier chapitre de Aventures de trois Russes et de trois Anglais dans l’Afrique australe, de Jules Verne, en extraire plusieurs phrases afin qu’elles correspondent à une thématique obsessionnelle, à savoir la série sur Le Fleuve. Ne se permettre que de rares mots de liaison, élaguer quand nécessaire, mais garder la succession des phrases à partir du texte original. En faire une courte nouvelle du Fleuve dont Verne sera l’auteur et Yves Letort le soutier.


Yves Letort (d’après Jules Verne)
Granit House, 2017, 16 pages, jaquette avec rabats

(À vingt exemplaires pour les lecteurs du Fleuve.)